Sur le chemin des dunes

Note des lecteurs1 Note
4

Ce film belge, sorti en 2012, de son titre original Noordzee, Texas nous amène à faire une pause, hors du temps.

Résumé : Fin des années 60, une ville oubliée de la côte belge. Pim vit seul avec sa mère, une ancienne reine de beauté devenue chanteuse de cabaret. Pim égaie ses journées en dessinant et en rêvant à des vies imaginaires. Il exprime ses désirs en collectionnant en secret des objets qu’il garde précieusement dans une boîte à chaussures. À l’aube de ses 16 ans, sa relation avec son meilleur ami, Gino, va prendre une autre direction. Quant à la mère de Pim, Yvette, elle a ses propres rêves. Fatiguée de ses soupirants et de sa vie monotone, elle aspire à tout quitter pour partir à la découverte du monde.

Un joli cadre, une manière de filmer qui est douce, qui se veut discrète et sans artifice. Sur le chemin des dunes nous plonge dans une amitié d’enfance, puis adolescente qui entrouvre autre chose. Quelque chose qu’il n’est pas évident à assumer pour l’un des deux, alors que c’est une évidence pour l’autre, qui lui, ne se pose aucune question.

Ce qui est apprécié c’est la pudeur non forcée mêlée à un quotidien familial qui est loin d’être rose. Pim et Gino vont évoluer, chacun de façon différente, tout au long du film. On notera que les personnages secondaires, notamment le rôle de la mère dans chaque famille est particulièrement détaillé et mis en avant. Elles ont toutes deux un rôle central et l’absence du père est presque standardisée.

Un film doux, simple, bien tourné et surtout très sensible sans tomber dans la mièvrerie. Le réalisateur admettra avoir eu beaucoup de mal à recruter deux jeunes acteurs pour jouer dans cette œuvre.

Sur le chemin des dunes
Scénario
Musique
Personnages
Note des lecteurs1 Note
4
Thomas

A Propos de l’Auteur /

Amateur de ciné, séries, autour des thèmes LGBTQ

Laisser un commentaire

Ton adresse mail ne sera pas affichée.

Scénario
Musique
Personnages
Note finale

Start typing and press Enter to search